dimanche 17 juin 2018

Charlie et le petit frère (cadeau)



Une amie m'a écrit pour me dire que les stocks de "Charlie et le petit frère" à la librairie les Yeux Gourmands (Saint-Gilles) sont vides. Alors, pour fêter ça, je vous offre les pages "conseils" de la fin du livre.

Il nous reste des exemplaires de Charlie. Toutes les informations pratiques pour le commander par correspondance ou le trouver en librairie se trouvent ici sur le blog.

Voici donc mon cadeau pour vous :







dimanche 3 juin 2018

Conference de Sophie Rabhi à l'école démocratique de l'Orneau

Sophie Rabhi (fille de Pierre Rabhi), est invitée par l’école démocratique de l’Orneau à Gembloux le 7 juin pour une conférence afin de répondre aux questions suivantes : Comment une école bienveillante et démocratique contribue-t-elle à nourrir les besoins de l'enfant (de 3 à 18 ans) ? Pourquoi est-elle adaptée aux enjeux du XXIème siècle ?

"L’enfant a le droit de grandir dans un environnement qui le respecte profondément, dans lequel il n’aura pas peur, il ne sera pas menacé, ni sanctionné, ni dévalorisé. Bien au contraire, dans notre école, nous privilégions la relation de confiance. Nous permettons aux émotions de s’exprimer, nous accueillons l’enfant tel qu’il est, sans le juger et nous nous attachons à devenir des partenaires de son développement." Sophie Rabhi


Une conférence organisée par :
- L'École démocratique de l'Orneau asbl
Rue De Lonzée 207, 5030 Gembloux, Belgique
- Aide au Développement Gembloux (ADG - https://www.ong-adg.be/),
Avec le soutien du réseau Transition.be (https://www.reseautransition.be/)


Détails pratiques
Lieu de la conférence :
Espace L.S. Senghor - entrée 7
Avenue de la Faculté d'Agronomie, 11
5030 Gembloux

Dates et Horaires : 7 juin 2018
18h30 - 19h30 village des associations
19h30 - 21h30 conférence et questions/réponses
21h30 - 22h30 verre et échanges informels  


Contact presse
Romain Gauthier : rgauthier.lic@gmail.com
0486/41.67.05
Facebook Ecole : https://www.facebook.com/ecoledemocratiqueorneau/

Sophie Rabhi :

jeudi 31 mai 2018

Méthodes de contraception naturelle










Dans la continuité de mes 2 articles sur le sujet : Lunes, coupe, sexualité, sensualité et éducation et Sexualité consciente, sexualité sacrée, de nouvelles pistes  voici de nouvelles pistes pour plus de conscience et d'autonomie dans notre contraception et notre sexualité.

J'ai décidé de m'initier à la symptothermie, et, dans mes recherches, j'ai découvert un blog plein de ressources sur le cycle féminin. Il est écrit par une mère de 4 enfants, passionnée par les méthodes de contraception naturelles: Cycle Naturel.fr. La vidéo ci-dessus est tiré d'un article sur l'ovulation. L'auteure émet aussi en ligne un tableau de comparaison de l'efficacité de différentes méthodes et beaucoup d'autres informations précieuses dans ce chemin vers une contraception naturelle et portée par les deux partenaires (si on est en couple, apparement l'efficacité est accrue si le partenaire s'implique aussi).

Après avoir dévoré La Sainte Folie du Couple, de Paule Salomon, très éclairant sur les différents phases que peut traverser un couple et sur les dynamiques et jeux de pouvoir à l'oeuvre en fonction de l'équilibre masculin-féminin de chacun-e, je vais commencé La Femme Solaire de la même auteure (oui j'écris en écriture inclusive). 

J'ai aimé son ouvrage sur le couple car il est truffé d'exemples et il est plein d'optimisme sur ce que la prise de conscience de nos croyances limitantes et de nos "patterns" peu apporter comme évolution, personnelle et amoureuse. J'apprécie son féminisme ensoleillé, qui ne tombe dans aucun excès et est prompt à démasquer les discours machistes cachés sous un vernis féministe (comme le mythe de la femme forte... Du coup je suspecte David Deida de ne pas être l'amie des femmes et me méfie d'avantage des hommes qui expliquent aux femmes comment elles fonctionnent ou pire, devraient fonctionner...).

J'aime quand elle explique qu'après 4000 ans de patriarcat, nous sommes des sortes d'hommes différents plutôt que des femmes, tant il est difficile de retrouver nos rites, nos codes, nos valeurs propres, etc. Mais j'ai pu expérimenter, en cercles de femmes, comme on retrouve assez vite nos savoirs ancestraux, une fois que le cercle est recréé.

Autre trouvailles : un podcast féministe délicieux : La poudre. une femme interview une autre femme, généralement célèbre pour son oeuvre ou son engagement, en toute intimité partagée. Très très inspirant. Je vous recommande aussi la sélection de livres proposée par les interviewées.

Je viens aussi de commander :


Et pour les enfants?

Comme mes enfants grandissement (Nelson a 6,5 ans) j'ai commandé "la suite" de J'ai tout essayé d'Isabelle Filliozat : Il me cherche ! Comprendre ce qui se passe dans son cerveau entre 6 et 11 ans.
Nous allons aussi commencer les grands récits Montessori : L'histoire de la Vie et L'Histoire de L'homme.

Pour Anouk (4 ans!) j'ai choisi : Mon coffret Montessori des animaux et j'attends aussi Le Tésor de Lilith, un conte magnifique sur la sexualité féminine, à l'intention des enfants, dont j'avais déjà parlé ici.

mardi 29 mai 2018

Génération Quoi



...on ne dit pas "Quoi ?", on dit "Comment ?" !


Je suis en plein dans mes recherches sur l'école comme vecteur de socialisation et je découvre "Génération Quoi", une longue étude sociologique menée auprès des 18-24 ans dans toute l'Europe.

Ces témoignages vidéos sont un pur régal.

En voici une sur l'enseignement. On retrouve plein de thème comme le féminisme, les réfugiés, l'Europe, les inégalités, la sexualité...




Vous pouvez découvrir une partie desvidéos en version interactives ici et d'autres ici.



En voici une dans presque toutes les langues de l'UE sur la crise économique.



Extrait de l'enquête sociologique "Génération Quoi" - résultats pour les 16-17 ans en France

Extrait de l'enquête sociologique "Génération Quoi" - résultats pour les 16-17 ans en Belgique (on peut raffiner par région)

vendredi 25 mai 2018

L'école lieu de socialisation...


Aïe aïe aïe... Je me suis engagée à écrire un article sur L'école comme lieu d'épanouissement et vecteur de socialisation. J'ai du mal à y croire hors de la bulle des établissements à pédagogie actives que peuvent se payer certaines familles.

Je viens de regarder un extrait du film La journée de la jupe (attention, c'est violent) et je sèche complètement sur le sujet tant les réalités divergent selon le milieu social. 

L'école de la République est un vecteur de reproduction des inégalités sociales, pas un outil d'émancipation. Alors oui on s'y fait des amis, oui ca vaut mieux que des rester à la maison avec des parents toxiques pour certains (ça a été mon cas) mais de là à défendre ce modèle... C'est à mon sens une socialisation biaisée, une socialisation scolaire qui à pour but de permettre les apprentissages jugés utiles par un groupe d'adultes. Cette norme comportementale est imposée à tous les enfants au niveau national et les modèle en élèves.

Bref, si vous avez des idées plus mesurées, c'est urgent :)

Plus de films sur l'école :
- Etre et avoir de Nicolas Philibert (docu visible en entier sur Youtube) L'école publique en version classe unique dans le Vercors
- Entre les murs de Laurent Cantet (fiction qui dépeint déjà plus le quotidien de nombreux jeunes)
- Swagger d'Olivier Babinet (doc - pas vu, l'air génial)
- L'esquive de Abdellatif Kechiche (fiction)
les Enfants de Summerhill de Bernard Kleindienst (docu visible en entier sur Youtube)
- Une idée folle de Judith Grumbach (docu sur les écoles alternatives en France)
- D'une école à l'autre de Pascale Diez (docu)
- La belle personne de Christophe Honoré (fiction, amours lycéennes)
et aussi... en version dramatique : Elephant de Gus Van Sant, We need to talk about Kevin...





 On peut voir le film complet ici : Etre et avoir







jeudi 26 avril 2018

Une vie numérique plus éthique


illustration : David Revoy pour Contributopia
Vous avez sûrement entendu parler du GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), des abus constants de notre vie privée (avec notre consentement passif), des dangers de la concentration d'un tel nombre de données par des multinationales qui se vendent nos données entre elles mais aussi aux services de renseignements, des expériences psychologiques menées à notre issu sur FB...

Je ne m'étends pas sur le sujet, on est tous d'accord mais... beaucoup s'en moque, parce que "c'est pratique", parce que "de toute façon tout le monde les utilisent"... Un peu comme cuisiner des animaux morts et du lait animal ;)

Cela fait une bonne année que j'essaie de ramener de l'éthique dans ma vie numérique. Après avoir été une adepte de Linux et une cyberactiviste libertaire dans un collectif belge (feu Mouvements.be), je me suis laissée aller à la facilité et oublié nombre de mes idéaux. Preuve en est la plateforme d'hébergement de ce blog... Oups ! :)

Bref, je voulais partager avec vous quelques liens vers des alternatives et me féliciter de quelques pas vers l'autonomisation de ma vie numérique.

Des outils : 



Framasoft, un réseau dédié à la promotion des outils numériques libres (i.e. éthique, gratuits, respectueux de nos données), propose une kyrielle d'outils libres et a recensé toutes les alternatives aux grandes applications vampirisantes dans une super liste que l'on peut trouver sur le site de la Campagne Degooglisons Internet (tip : ne vous arrêtez pas à la carte mais descendez plus bas dans la page pour le tableau comparatif).

Le hic est que :

  • certains outils sont parfois moins attrayants (quand on est conditionné à une certaine esthétique), 
  • on doit s'isoler un peu de la masse des utilisateurs (i.e. nos proches...) le temps que les autres modifie aussi leur comportements (mais bon comme lorsqu'on pratique le maternage proximal, le végétalisme, le tantra, ou tout mouvement vers plus de conscience). 
  • certains outils sont moins faciles d'accès voire encore clairement réservé aux geeks et programmeurs.

C'est là que Contributopia (website in english) entre en scène ! Car "dé-googliser ne suffit pas" : c'est tout un nouveau monde numérique qui est a inventer. Je vous conseille vivement un tour sur l'article de présentation de Contributopia  dont vous trouverez un extrait en fin d'article.

Mes petits pas :

  • Réseau sociaux :  j'ai quitté Instagram cet automne et je suis (enfin) partie de FB il y a quelque jours après avoir pris garde d'effacer tout le contenu de mes pages et d'avoir téléchargeél'archive de mes données personnelles (Youhou ! I am out !)
  • Mail : Je quitte aussi progressivement yahoo mail (que j'utilisais à nouveau après un passage sur no-log.org). J'ai créé une adresse email sur mon site pro. La prochaine étape sera de le migrer vers un hébergeur plus éthique.
  • Messagerie : En novembre dernier, j'ai installé Signal sur mon téléphone pour remplacer WhatsApp. A l'époque j'avais 3 contacts... Mais 3 super contacts (!) dont un nouvel ami développeur web avec qui je ne pouvais correspondre que par ce canal. En quelque jours, après avoir sensibiliser mes proches (et annoncé que je quittais WhatsApp) ce chiffre à doublé, triplé, et 6 mois plus tard, je suis connectée à 20 personnes. Je suis encore en transition car j'utilise WhatsApp pour mon travail et j'espère que d'ici quelque mois j'en serai sortie.
  • Charlie 2 : Charlotte et moi comptons bien publier le "nouvel" épisode de Charlie, Charlie et la mort de Maminette, qui est dans les cartons depuis belle lurette. Si nous passons à nouveau par le crowdfunding, je passerai par une plateforme éthique telle que : PatronTipeee ou Liberapay
  • Ce dont je voudrai encore me passer : Google Map, Flickr  et Yahoo Groupes. Je compte donc déménager le cercle de femmes virtuel que j'ai créé, De lune à l'autre sur Framaliste ou Riseup.net.

Contributopia :


Extrait du texte de présentation du projet ::

"Ne nous y trompons pas : derrière chaque nouveau service et produit des GAFAM, il y a une vision de la société, celle que les médias traditionnels se plaisent à qualifier de « ubérisée », celle qui fait de nous des objets de consommation. Derrière l’adage « si c’est gratuit, c’est toi le produit », il y a une vérité cruelle : les ogres dévoreurs de data de la Silicon Valley nous forcent à donner une livre de nos vies en échange de leurs outils, et nous mettent en position de devoir choisir entre notre confort et nos libertés. Oui, c’est déprimant… mais d’autres mondes sont possibles.

(...) C’est là tout l’enjeu de Contributopia : trouver comment concevoir et proposer des outils qui sont pensés hors des sentiers battus et rebattus par ces entreprises-silos dont le seul but est de moissonner nos données.

De 2017 à 2018, nous proposerons, dans la continuité de l’aventure Dégooglisons Internet, des services en ligne, libres et respectueux de vos données : Le monde des services
  • Frama.site : créer et héberger des sites et pages web, blogs, wiki… dont la phase de test s’ouvre à vous dès aujourd’hui ! 
  • Framameet : favoriser réunions et rencontres, en alternative à MeetUp et aux produits Facebook
  • Framapetitions : faire entendre ses opinions, en alternative à Avaaz ou Change.org 
  • Framatube : casser, ensemble, le monopole de YouTube.

De 2018 à 2019, nous souhaitons parcourir plus avant La planète de l’essaimage : celle où chacun·e peut acquérir et approfondir son indépendance numérique. (...)

Enfin, vers 2019 et 2020, nous désirons défricher Les territoires de l’éducation populaire  avec des actions de médiation aux outils numériques, de git (outil de contribution) rendu accessible à tou·te·s, un cours en ligne pour les CHATONS* et même une Université Populaire du Libre !"

RQ : CHATTONS est une traduction de KITTENS = Keen Internet Talented Team Engaged in Network Services


Si vous connaissez de chouettes alternatives, mille merci de les partagez ici :)

mercredi 11 avril 2018

Soutenons l'école démocratique de l'Orneau

Je relaye l'appel de l'école démocratique de l'Ormeau, une des rares écoles à pédagogie active de Wallonie, qui accueille, depuis près de deux ans, des jeunes de 3 à 18 ans, sans classe d’âge, avec des apprentissages naturels et autonomes, des apprentissages entre pairs formels et informels.

Les enfants de l'école ont envie de réaliser un clip vidéo avec le groupe de rap engagé et loufoque PANG (dont j'ai déjà partagé la vidéo "Fais-le"). L'idée est de promouvoir la "new school", une nouvelle manière de penser et créer l'éducation.
Leur collecte de financement finit bientôt : J-5 aujourd'hui ! 


Chers Amis, 
Nous avons dépassé 74% de notre objectif de collecte de financement pour notre projet de création d'un vidéoclip avec le groupe PANG ! 
Aidez-nous pour cette dernière ligne droite : 

J-6 : SOUTENEZ-NOUS SUR KISS KISS BANK BANK


Faire ce vidéoclip permettra aux enfants d'acquérir de nouvelles compétences (écriture, musique, mise en scène, décors, utilisation de matériel "son et image", expression verbale et corporelle, ...) au travers d'une réalisation concrète et pleine de sens.

Nous voulons aussi donner un nouvel élan à l'enseignement en Belgique en montrant avec humour et musique notre manière innovante “d’être et de faire école” !

NOTRE APPROCHE PÉDAGOGIQUE


L'École démocratique de l'Orneau accueille, depuis près de deux ans, des jeunes de 3 à 18 ans, sans classe d’âge, avec des apprentissages naturels et autonomes, des apprentissages entre pairs formels et informels

“Avant d'arriver ici, j’étais dans une école classique et c’était vraiment difficile pour moi, car je devais faire énormément d’efforts pour la lecture. Ici, je peux créer, inventer, imaginer. Si je veux devenir architecte, c’est bien de venir ici, car je peux créer des maquettes. Quand on est motivé pour construire une cabane, on apprend à scier, à clouer, à mesurer, on va voir dans des livres pour découvrir ce qui existe, on écrit pour communiquer… La lecture, c’est très important. Ici, j’ai compris que ça servait à quelque chose.” Colin Van Hamme, 9 ans



“Si un matin, je préfère écrire un livre plutôt que de participer à un atelier proposé par un adulte et si ce que je veux faire est accepté par le règlement de l’école... Alors je peux le faire. Mais je dois me débrouiller pour organiser ma journée. Pour les maths, il y a un livre et je connais le programme à suivre. Je regarde sur internet. C’est moi qui décide de quelle matière je travaille à quel moment.” Maurin Dufrène, 15 ans 

Une gouvernance démocratique, ça veut dire que l’on fait ensemble (adultes et enfants), que l’on décide ensemble. Ici, les enfants ne s’asseyent pas en classe devant un enseignant qui leur donne cours. Les accompagnants proposent des ateliers. Et ils discutent avec les enfants sur comment va se réaliser l’atelier. Mais aussi comment organiser l’école, les bâtiments, répartir les financements…” Romain Gauthier, 29 ans



Nous apprenons aussi la communication non-violente et bienveillante et la gestion des émotions. Les neurosciences affectives et relationnelles démontrent que la mise en place d’un environnement bienveillant, de relations et d’attachement secure permet à l’enfant un plein développement de son potentiel cérébral. "L'éducation d'un enfant est avant tout une relation. Privilégier cette dernière est toujours prioritaire." Isabelle Filliozat


Une transition écologique est mise en place par une sensibilisation à la biodiversité (un potager, une serre, des animaux, des moments en forêt, des produits bio et sains, un habitat groupé, un bâtiment rénové de manière écologique,...)


NOTRE VISION

Nous souhaitons déployer un lieu d’apprentissage dont l’écosystème nourrit l’élan naturel d’apprentissage des enfants, des jeunes et des adultes pour qu'ils déploient leurs talents au service de la société: un écolieu, avec en son coeur, une école en interaction avec divers espaces de vie et d’activités (ateliers, coworking, espace culturel, maraîchage, incubateur de projets, habitats solidaires et intergénérationnels,...).

PARTAGEZ NOTRE CAMPAGNE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

N'hésitez pas aussi à en parler autour de vous, à financer la campagne, à envoyer le lien du crowdfunding à vos amis avant la fin de campagne le 16 avril.



Et découvrez-nous sur notre site internet.

Sincères MERCIS !



mercredi 28 mars 2018

Accueillir une émotion par le corps

Une très chouette bd d'Art-Mella tiré de Kaizen Magazine, pour apprendre à laisser les émotions nous traverser et apporter leurs informations, sans s'identifier à elles et se laisser submerger. C'est l'enseignement de base de la voie tantrique, du yoga des émotions de la tradition cachemirienne. Laisser le corps traiter les émotions, pas le mental. Revenir à ses sensations, au ressenti corporel.

Bonne pratique !







jeudi 15 mars 2018

Le sommet de la conscience



Un clip magnifique découvert hier, wow !

Le sommet de la Conscience, c'est une série de vidéos de coachs, énergéticien-ne-s, thérapeutes, sur le développement personnel qui ont pour lien commun : l'ouverture du coeur et une plus grande conscience de notre nature spirituelle.

Bref, cela fait 3 ans que je suis ces conférences et que certaines m'ouvrent grands les yeux et les oreilles (d'autre pas... il en faut pour tous les goûts, tous les cheminements).

Ce qui est très appréciable c'est que c'est gratuit quand on suit le rythme et que l'on s'efforce de regarder les vidéos dans les 24h après diffusion (ou 48h?) car après elles ne sont plus accessibles (sauf si on paie). 

Dans la liste des conférenciers je vous recommande : Isabelle Padovani, Arouna Lipschitz Jacques Ferber, David Laroche et Arnaud Riou. Les autres me sont moins familiers.



Vous pouvez vous inscrire ici.

Blessings

mercredi 14 mars 2018

L'invisibilisation des femmes


Mathilde Lallère ressuscite 3 femmes de sciences invibilisées: Une chouette vidéo (première d'une série disponible quand on s'abonne à la plateforme Arrêt sur Images) qui présente le destin malheureusement banal de trois scientifiques, femmes, dont les travaux de recherche ont été spoliés par des hommes. "Banal" car cette fâcheuse tendance à l'invisibilisation (!) des femmes scientifiques à même un nom : l'effet Mathilda.




En s'appuyant sur le livre Ni Vues, ni Connues du collectif Georgette Sand, Mathilde Lallère nous présente dans sa vidéo : 

  • Rosalind Franklin : la première à avoir photographié l'ADN et à avoir découvert sa structure ! Spoliée par deux collègues qui reçoivent...le prix Nobel et la "paternité" des découvertes. 
  • Marthe Gautier : découvre l'anomalie chromosomique responsable de la trisomie 21... Découverte volée par un scientifique misogyne. Elle a été réhabilitée et a reçu la Légion d'Honneur.
  • Hedy Lamarr : actrice "beaucoup trop" belle qui travaille en parallèle sur le mode de transmission des fusée, dont les travaux ont permis de créer la téléphonie mobile et le wifi...


L'effet Mathilda a fait l'objet d'un roman destiné au 10-12 ans, qui a l'air super chouette : "L'effet Mathilda" d' Ellie Irving
Autre découverte de cette semaine : Le salon des dames, un collectif féministe qui se donne pour missions de réhabiliter les femmes dans les manuels scolaires (en France), l'empowerment des petites filles, la création d'un label Equality gender pour les entreprises, et plein d'autres encore.



Hedy Lamarr

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...