samedi 9 décembre 2017

DIY gynéco : autonomie et empowerment par les plantes

Voici le lien vers un super livret de gynécologie maison à base de plantes médicinales, au nom assez loufoque, "C'est toujours chaud dans la culotte des filles".

Il m'a été recommandé par une de mes amies sage-femmes et je l'utilise depuis.

Il a été rédigé par des québecquoises et le nom de plantes est traduit en latin et en anglais. Juste une remarque : rudbeckie = échinacea

A partager autour de vous.

jeudi 7 décembre 2017

Au printemps des enfants


J'ai reçu un joli message d'une maman lectrice qui ouvre un accueil extrascolaire au Nord de Bruxelles, à Neder-over-Heembeek, Au printemps des enfants, pour les enfants de 2,5 ans à 6 ans, basé sur la pédagogie Montessori.

"Nous nous appuyons sur les dernières recherches en neurosciences et sur les lois naturelles de l'enfant. Ainsi, nous proposerons aux enfants de découvrir le matériel mis en avant par le docteur Maria Montessori (activités pratiques, sensorielles, de langage, de mathématiques, de géographie,...). En parallèle du matériel, c'est véritablement l'attitude et la posture de l'adulte "enseignant" qui va favoriser le déploiement des pleins potentiels de l'enfant ainsi que l'émergence extraordinaire de qualités humaines. 
Notre projet pédagogique est axé sur la bienveillance, l'autonomie, l'empathie, le libre choix, le respect du rythme et des besoins de l'enfant. La solidarité, l'entraide, la foi et la confiance en l'enfant et ses capacités sont aussi des piliers de notre approche."

Pour plus d'informations: 
Samia : +32 485 70 15 40
Facebook page

De l'empathie pour les parents

La Maison de l'Enfant en partenariat avec le réseau Parentalité Créative lance une hotline de la parentalité positive.

Tous les jours ouvrables de 14h à 17 h vous pourrez bénéficier gratuitement de 15 minutes pour relâcher la pression, être écoutée et partager avec un professionnel de l'accompagnement à la parentalité qui est lui même parent et a fait face aux défis auxquels vous vous confrontés.

Quelques infos en plus sur le site de Catherine Dumonteil-Kremer.

mardi 28 novembre 2017

Carnisme : posez-vous quelques questions...



Je suis en train d'écrire plusieurs articles pour le numéro de janvier de Grandir Autrement qui aura pour thème les animaux. Mes recherches sur l'industrie de la viande sont captivantes et écoeurantes.


Voici une vidéo éducative courte et pertinente avec bon nombre de données-clés :




J'ai aussi apprécié cette émission de Radio Campus Paris, "En vert et contre tout : le monde de l’après-viande" avec une interview de Nathalie Rolland, chercheuse spécialisée dans... la "viande cultivée"... oui oui, je vous laisse découvrir c'est passionnant et prometteur pour le bien-être animal.



Et les poissons ?


Très bon article de Pierre Sigler pour le magazine Véganes, La pisciculture : une industrie en pleine essor, qui explique les 3 étapes de l'élevage des saumons "en pleine mer" (soit environ 400 millions d'individus par an...) et d'autres espèces couramment consommées... C'est à lire absolument.


En voici quelques passages :

Les employé.e.s ne perçoivent qu’une masse qui réagit au moment des repas, et n’ont de contact qu’avec les individus morts : chaque matin une pompe fait remonter les cadavres tombés au fond des cages.Les saumons sont en effet soumis à un stress intense. La promiscuité favorise le développement des poux de mer, des crustacés parasites qui dévorent leur peau et aspirent leur sang. Les plaies ouvertes par les poux favorisent les infections virales et bactériennes, comme celles qui ont décimé les élevages chiliens à la fin des années 2000. Il n’est pas rare de voir des saumons renoncer à vivre : ils cessent de s’alimenter, de bouger, se laissent mourir. À l’autopsie, on trouve les marqueurs biologiques d’une dépression sévère: taux de cortisol (l’hormone du stress) très élevé et circuits sérotoninergiques déréglés."
(...)
"La plupart des espèces élevées se contentent de végétaux. Les salmonidés, en revanche, sont carnivores et dépendent ainsi de la pêche minotière (pêche de petits poissons pour fabriquer de la farine et de l’huile de poisson). Tandis que la pêche minotière stagnait, l’élevage se développait: on a alors substitué une part de plus en plus grande de farine de poisson pêché par de la farine de déchets de découpe de poisson et par des farines d’oléagineux (soja exclu, car les saumons et les truites le supportent mal). Le facteur limitant est l’huile de poisson, qu’on ne peut que partiellement remplacer par de l’huile végétale. À l’heure actuelle, il faut en moyenne 0,7 kg de poisson pêché (hors huile) pour faire 1 kg de saumon maigre et 1,3 kg d’huile de poisson pour faire 1 kg d’huile de saumon.La pêche minotière pose un problème éthique supplémentaire: les poissons « de fourrage » étant très petits, il faut par exemple sacrifier des centaines d’anchois du Pérou pour nourrir un seul saumon d’élevage."

(...)



"Une fois la taille commerciale atteinte (environ 3,5 kg pour les saumons, 500 à 800 g pour les tilapias), les poissons sont préparés pour l’abattage. Pour vider leurs entrailles, on les fait jeuner une dizaine de jours. Au désagrément de la faim s’ajoute l’angoisse: toute leur vie la nourriture est tombée du ciel à heure fixe, son absence bouleverse leur univers. (...) La plupart des poissons d’élevage sont tués comme les poissons pêchés : par asphyxie. Parfois on les plonge dans la glace, ce qui, dans le cas des salmonidés, prolonge leur agonie et augmente leur stress. L’asphyxie sur glace est la méthode d’abattage la plus courante des truites.`"


"La Norvège fait figure d’exception : sa législation impose l’étourdissement préalable, par percussion mécanique ou électrocution (la plus utilisée). Dans ce cas, le tuyau débouche sur un abattoir, qui peut être sur la terre ferme (auquel cas le voyage en tuyau peut être très long), ou, pour les élevages offshores, sur un bateau qui s’arrime à l’élevage. Dès leur sortie du tuyau, les poissons désorientés plongent directement dans le bain électrique, qui les assomme et déclenche une crise convulsive. Une pelle grillagée ramasse les corps et les dépose sur un tapis roulant. Une fois les convulsions passées, les tueurs plongent leurs couteaux dans les branchies pour sectionner les artères branchiales afférentes. C’est la saignée qui entraine un arrêt cardiaque et la mort.
Quand les poissons sont simplement asphyxiés, leur agonie peut durer plus de 10 minutes et certains sont encore conscients au moment de la découpe."


« Si les abattoirs avaient des murs de verre, il y aurait beaucoup plus de végétariens ». (Paul McCartney)


Et le lait? 

Je vous renvoie à l'excellent site Vegfaq qui est un mine d'infos claires et concises. Travail impressionnant sur toutes les questions que l'on peut se poser sur l'exploitation animale. Je l'ajoute aux liens du blog dans la barre latérale.

Un exemple parmi tant d'autres : Pourquoi refuser le lait ? Produire du lait n'implique pas de tuer un animal ? ou Je ne consomme que des œufs bio ou de plein-air, ou encore : Je ne consomme que la viande d'animaux traités humainement



et aussi... le site Viande.info... Qui peut encore dire : "Je ne savais pas..."?

mardi 24 octobre 2017

Rencontres Jeu t'aime" : marché gratuit du jeu et du jouet à Bruxelles


7ème édition des "Rencontres Jeu t'aime"

Venez jouer en famille le dimanche 26 Novembre, de 10h à 18h, aux Halles St Géry à la 7ème édition des Rencontres "Jeu t'aime".  La journée est gratuite. 
Au programme : Jeux géants, jeux de plateau, création de jeux à partir de matériaux recyclés, psychomotricité, contes....et un marché gratuit du jeu et du jouet.

Comment participer ?


Avant le 17 novembre : Déposez tous les jeux, jouets, instruments de musique, livres pour enfants...en bon état mais abandonnés par vos enfants dans un des 15 lieux de dépôt bruxellois (à découvrir sur http://www.yapaka.be/page/marche-gratuit-du-jeu-et-du-jouet-a-bruxelles-ce-26112017)
Le 26 novembre : Entre 10h et 12h : Dépôt des jeux directement aux Halles Saint Géry

A partir de 13h : Ouverture du marché aux enfants uniquement. En effet, nouveauté cette année, seuls les enfants de moins de 4 ans pourront entrer dans le marché avec leurs parents. Les autres seront accueillis et accompagnés dans le marché par des bénévoles. 

Pas besoin d'avoir donné pour recevoir et pas d'obligation d'emporter juste le plaisir de participer à un projet qui soutient une consommation alternative basée sur le don et la réutilisation de biens. 

Toutes les informations concernant cette journée se trouvent sur sur le site de Yakapa

vendredi 29 septembre 2017

Les doulas... En savoir plus

Mon amie Ingrid Van Den Perreboom réalise de chouettes interviews pour la RCF, dans l'émission "Vers une parentalité bienveillante". Je vous propose d'écouter celle de Sarah, doula, qui a accompagnée une autre amie d'ailleurs... que le monde est petit ;)

Cette interview tombe à pic car je suis moi-même en train de rédiger un portrait de doula pour Grandir Autrement. J'ai choisi Marie Fournier, qui est aussi formatrice en Communication Connectée et très active dans l'accompagnement des parents via son activité de thérapeute psycho-corporelle et énergétique. Celles/ceux qui suivent ce blog depuis longtemps se rappelleront que Marie avait fait venir Isabelle Fillozat à Saint-Gilles pour une super conférence, il y a... 3 ans déjà !

Je vais aussi donner voix aux super doulas qui n'exercent pas vraiment parce que ce n'est pas si évident (profession encore peu connue, dés-empowerement collectif subi sans trop de questionnement...) Bref, plein de choses à découvrir !

lundi 28 août 2017

Maïeuticien - appel à témoignages


Pour le prochain numéro de Grandir Autrement, je recherche des témoignages de femmes ayant choisi un maïeuticien (un "sage-homme" ou un homme sage-femme) pour leur suivi de grossesse et la naissance de leur enfant, En France, en Belgique, ou partout ailleurs !

Vous pouvez me contacter à l'adresse anais.tamen (chez) yahoo.co.uk

Merci !










lundi 31 juillet 2017

Sexualité consciente, sexualité sacrée, de nouvelles pistes 


J’ai déjà partagé avec vous quelques pistes de sexualité consciente et certains de mes questionnements dans cet article : Lunes, coupe, sexualité, sensualité et éducation.  Il est grand temps d’un update. Voici donc la suite de mes explorations (une partie en tout cas!). Bien évidement, cet article est destiné à tous, que vous soyez célibataire ou pas, bisexuel ou pas, femme ou pas, etc.

NB : Le tantra ne se réduit pas à un art de la rencontre intime, c'est une spiritualité, un art de vivre, une philosophie, riche et multi-milénaire (-5000 ans), que j'appréhende seulement quelques fragments. Et de ces quelques fragments, je vous restitue ici une partie plutôt pratico-pratique, qui convient à cet espace. Shanti shanti...


Yoni & lingam… 


Commençons par un peu de vocabulaire.

Yoni signifie temple sacré et source. C’est la source de vie. C’est le sexe de la femme dans toutes ses composantes physiques (pubis, lèvres grandes et petites, clitoris, vagin, col de l’utérus, utérus, trompes, ovaires) et dans son expression énergétique, émotionnelle et psychique.

Comme le dit Sofia Sundari, tantrika, quand une femme donne naissance à un enfant, la Source lui envoie une âme, la femme l’accueille dans sa matrice, lui donne corps et vie en la faisant naître par sa yoni. Elle a donc un pouvoir de "manifestation" (i.e. de rendre manifeste, de concrétiser, de matérialiser) énorme. 

Cette source de vie, cette Source incarnée, nous sommes invitées à y prêter plus d’attention au quotidien. A prendre conscience qu’en tant que siège émotionnel et énergétique, elle est aussi importante que notre cœur (j’entends notre coeur énergétique, pas l’organe) dans nos prise de décision, qu’elle a aussi une voix propre si on lui prête oreille. Prendre conscience qu’on est assise dessus là maintenant, lui offrir sa place, du confort, du réconfort, du plaisir, de l’attention, ce qui est juste et bon pour elle est juste et bon pour nous. C'est la porte de notre pouvoir, de notre intuition, de notre confiance en nous même et de notre pouvoir de séduction.

Le Lingam ou Vajra, est le sexe masculin.  Ligam signifie « le signe » et vajra « le diamant ». Comme la yoni, le sexe masculin porte aussi son lot de blessures émotionnelles, de tensions et de blocages énergétiques, a libérer par la pratique du tantra/tao, par le massage thérapeutique et initiateur, par la prise de conscience et l’éveil sexuel et spirituel.

Les hommes d'aujourd'hui sont tout aussi perdus que les femmes face aux injonctions sociales quand à leur masculinité et leur sexualité : être performants, sexy, attentionnés, connaître le corps des femmes et deviner leurs désirs, n'être ni agressif, ni trop tendre, faire jouir leur partenaire, ne pas jouir avant leur partenaire mais pas trop longtemps après non plus, etc.

La plupart des hommes placent leur virilité et leur confiance en leur virilité dans leur performance (érection, faire jouir l'autre, jouir). C'est quoi être un homme? C'est quoi être viril? 

Savez-vous qu'un lingam peu tendu (moelleux donc) est plus réceptif et sensible qu'un lingam ultra tendu. Pour Barry Long (un peu extrême), un lingam en totale érection en dehors de la pénétration est un signe de conditionnement, d'excitation déconnectée de l'instant présent... Il appelle cela le "penis émotionnel". Le problème survient lorsque les hommes utilisent l'éjaculation comme décharge émotionnelle... car l'agressivité, la colère, la frustration déchargée est transférée énergiquement à leur partenaire... D'où l'idée de ramener de la conscience, et de continuer à lire cet article :)

Un bon livre d'initiation au tantra pour les hommes ? L'amant tantrique de Jacques Ferber. Et, en anglais, les ouvrages et vidéos de David Deida.

Un bon livre pour tous, facile d'accès, plutôt drôle et LGTB friendly : Urban Tantra de Barbara Carrellas.

Comme dans toutes les prises de consciences, s'interroger sur ses pratiques, ses valeurs, ses croyances, ses limites est le pas le plus important. Le reste suit...

J'aime utiliser les termes yoni et lingam comme moyen de déconditionnement. Savez-vous que "vagin" signifie le fourreau de l'épée... Je préfère avoir une source de vie entre les jambes. 

En pratiquant le tantra, on s'aperçoit que l'entièreté de notre corps est potentiellement orgasmique (y compris notre corps énergétique...). Si on sort de la recherche de l'orgasme et que l'on porte notre attention sur la circulation de l'énergie et notre respiration, tout peut arriver. 

Le lingam et la yoni ne sont que l'expression la plus visible de notre masculinité et de notre féminité. Chaque grain de peau mérite d'être honoré, et l'espace entre la peau et l'infini aussi. D'ailleurs, où commence votre corps et où s'arrête t-il? Pouvez-vous sentir une frontière? Fermez les yeux... respirez... cette frontière n'existe pas.

En quel termes parlez-vous de vos rencontres sensuelles et sexuelles (avec une autre personne ou avec vous même) ?

Quel temps et attentions accordez-vous à votre corps et à vos organes sexuelles dans la journée ? Faire la paix avec son corps, mieux connaitre son intimité, ses réactions, ses zones de plaisir... Ca me semble être primordial avant de prétendre connaître celles de l'autre. Car notre plaisir c'est aussi notre "responsabilité" : ce n'est pas l'autre qui nous fais jouir. Dans la rencontre, on se rencontre avant tout soi-même à travers l'autre... 


La pratique du tantra et du tao :

NB : La voie tantrique et le tao sont deux chemins de "non-pensée" différents. Mon apprentissage n'est pas assez avancé pour offrir une étude comparé des deux, mais, ces deux voies se rejoignent sur nombre de pratiques sexuelles comme outil de longévité, comme réunion des polarités yin/yang et comme chemin vers l'éveil. Je suis la voie tantrique mais ici j'évoque des pratiques vulgarisées par un maître taoïste.

J'ai déjà évoqué Mantak Chia, maitre taoïste. Ses ouvrages portent plus sur les aspects physiques, physiologiques et énergétiques du tao. Deux de ses ouvrages sont disponibles gratuitement en pdf :

Je vous conseille la lecture des deux car chaque ouvrage aborde aussi l’autre sexe, donc quelque soit vos attirances sexuelles il y a de bonnes infos à prendre dans les deux, pour vous et/ou pour mieux comprendre votre partenaire. 

Pour les hommes, la clé du Tao et du Tantra (et certainement la grande révélation pour beaucoup d’entre vous…) est qu’orgasme et éjaculation sont deux choses distinctes et qu’un homme peut accroitre sa force vitale, son énergie sexuelle et immunitaire, en contrôlant son éjaculation et en jouissant d’une manière plus profonde et plus délicieuse encore (d'une manière qui le relie à l'univers, à sa nature divine, au divin). Pour cela il faut s’entrainer (comme pour maitriser tout art)...et donc lire les ouvrages de Mantak Chia ou faire un stage de tantra/tao (voir liens en fin d’article) pour apprendre les exercices de respiration et de visualisation du flux de l’énergie dans son corps et celui de son/sa partenaire (pour les femmes aussi).

Il faut le vouloir mais, dès la première prise de conscience, on ressent la différence. Une des premières prise de conscience c’est la respiration. Je ne vais pas résumer ici les centaines de pages de Mantak Chia, mais la prochaine fois que vous faites l’amour ou que vous vous faites l’amour, respirez lentement : expirez par la bouche en laissant sortir tous les sons qui émergent, relâchez la mâchoire (surtout les femmes car bouche et yoni sont connectées, cf. les travaux de ThérèseBerterat pour se préparer à la naissance).  Relâchez-vous, plutôt que de vous crisper sur ce plaisir qui vient et qui risque de partir, et soyez pleienement présent(e) à ce qui est :  vos sensations, votre respiration (aaaaaaaaaaaah j’expire), à l’énergie qui circule en vous et entre vous (si vous êtes plus qu’un-e) et même autour de vous.

Dans ses ouvrages, Mantak Chia explique comment cultiver les « valley orgasms », qui, sans les opposer aux « vertical orgasms » (qui ont aussi leurs joies) sont un état pré-orgasmique qui peut durer des heures, des jours. Les valleys-orgams, comme les full-body orgasms raprochent du divin. Les corps, les âmes, les énergies se fondent et se nourrissent et ouvrent les portes de perceptions, ouvrent les chakras (centres d’énergies). Ils nous rapprochent de notre nature divine, nous font expérimenter l’unicité avec toutes choses, la Source, le Void, le vide enceint.

Pour les femmes, ce qu’il appelle « le kung-fu ovarien » n’a rien de violent (!) .  Il faut entendre « kung-fu » comme un art de maitriser et accroitre son énergie (ici son énergie sexuelle).

Dans les pratiques suggérés, il est question des œufs de jade ou yoni egg, des oeufs de pierres semblables aux boules de geisha mais avec une plus grande puissance thérapeutique du fait des propriétés de la pierre choisie. On notera que l’effet des pierres et très lente et se diffuse sur la longueur donc, comme toujours, ne pas s’attendre à un effet immédiat. C’est une pratique à apprivoiser et s’approprier.

J’ai suivi un chouette séminaire sur le sujet et voici ce que je peux partager.



Figurine anthropomorphe, collection du musée du Quai Branly, Paris - exposition Picasso Primitif.

Les yoni eggs


Outre le fait de mieux connaître sa yoni, l’utilisation des yoni egg permet de tonifier les tissus, de nourrir son énergie sexuelle et donc notre bien-être et notre énergie vitale et immunitaire, accroitre le plaisir par pénétration, améliorer l’oxygénation des tissus, la circulation sanguine, énergétique, lymphatique et hormonale dans tous notre corps.

Avec une pratique régulière certaines femmes ont guérit leur ovaires poly-kystiques et leur endométriose (comme Sofia Sundari, coach tantra). Il parait que ces exercises de tao/tantra permettent de récreer des conexions nerveuses, ce qui accroit la sensibilité et la réactivité de la yoni. Je pense à toutes les femmes mutilées par l’épisiotomie (sans parler des femmes excisées…que l’on peut soutenir via l’association de mon amie Pauline) qui pourraient se réapproprier leur plaisir.

Vous trouverez sur internet plein d’infos sur comment choisir son yoni egg, quelle pierre, quelle taille, etc. Je vous laisse consulter ce qui existe déjà. Je souhaite juste préciser que le jade vert foncé du Canada a de fait moins de chance d’avoir été extrait dans une mine au conditions de travail dégradante (ou pire par des enfants…), et que le quartz rose a un pouvoir “amplificateur”. Il doit donc être utilisé après une pierre qui nettoie les traumas et autres énergies negatives stockées dans notre yoni (comme le jade nephrite, mais pas l’obsidienne noire qui est une pierre trop yang).

Les bienfaits des exercices avec un yoni egg peuvent être couples à ceux des yoni massages qu’on peut se faire soit même ou par un(e) professionnelle du massage tantrique. Je parle bien sûr des massages thérapeutiques (qui n’exclu pas le plaisir), pas des pratiques de prostitution déguisée (sachant que je n’ai rien contre la prostitution quand ceux qui la pratique peuvent la pratiquer de leur plein gré et en sécurité, dans un cadre social et légal qui les sort de la clandestinité, reconnaît leur rôle dans la société et les soutient).

A suivre...

Quelques liens en attendant :

Je vous invite à chercher sur youtube des interviews de tous ces auteurs et maîtres.  Internet regorge d'infos sur la pratique du tantra. Dans cette foule d'infos, voici celles que j'ai testées.

En français :
  • Margot Anand et son dernier livre (je ne l'ai pas encore lu mais pour l'avoir entendue en interview, je pense que ses ouvrages sont accessibles)
  • Daniel Odier : grand maitre de tantra, son initiation par une prêtresse cachemirienne est une histoire d'une grande beauté. On trouve de beaux textes sur son site. Je viens de commander : "Tantra" et "Tantra yoga". 
  • Eric Barret : philosophie tantrique dans la pure tradition du shivaïsme cachemirien. Ses livres sont un régal. Il n'est pas question de sexualité mais de non-dualité. C'est un enseignement qui me porte, m'ouvre et me soutien au quotidien. Si je ne devait avoir qu'un seul livre en ma possession, ce serait un livre d'Eric Barret. J'aimerai aussi lire son maître, Klein.

In english :
  • Mariah Freya : mine d'infos sur son blog (yoni egg, yoni massage, lingam massage, un éventail de différents types orgasmes féminins, etc.)
  • Sofia Sundari : tantrika dont le site regorge d'infos.
  • Ronja Sebastian : plein d'infos et de vidéos sur son site (il faut s'inscrire à sa newsletter)
  • David Deida : je viens de commander Dear Lover
  • Self-Cervix : pour apprivoiser son col de l'utérus et découvrir tout le plaisir qui s'y cache.
  • Le livre Urban Tantra de Barbara Carrellas (op-cite)


Dans une tout autre tradition, parce que les poèmes de Rûmî résonnent fort en moi, je viens de commander : Rûmî, la religion de l'amour de Leili Anvar et Sufi mon amour d'Elif Shafak.

mardi 20 juin 2017

Hommage à Leboyer


Il y a quelques mois j'ai rencontré une femme qui avait accouché avec lui. A travers les années qui marquaient son visage, ses yeux brillaient de gratitude et de la magie de cette naissance.

Merci, Frédérick Leboyer, pour toute la douceur que vous avez insufflé autour de vous, pour ce cheminement des consciences vers plus de respect et d'humanité.

Je vous souhaite une renaissance aussi douce que vos rêves.

vendredi 2 juin 2017

Mes photos exposées à Fontenay (France)

Sans titre, série Famille (2009) photo argentique tirée sur papier baryté 40x60

Ma série "Famille" sera exposée du vendredi 9 juin au samedi 1er juillet 2017à la Nef de la Halle Roublot à Fontenay-sous-Bois (France) dans le cadre de l'exposition "Image Imprimée". Vernissage Jeudi 8 juin 2017 à partir de 18h30
Infos pratiques:
NEF de la Halle Roublot
95, rue Roublot – 94120 Fontenay-sous-Bois
Entrée gratuite
Du mardi au samedi de 14h à 19h
Les vendredis de 16h à 21h
Les dimanches 11 et 18 juin de 11h à 16h

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...