mardi 20 novembre 2012

Une méthode ultra douce pour le sevrage de nuit en cas de cododo et d'allaitement long

Photo: bubbo.etsy.com
Il y a quelques jours, cet article du pédiatre américain Jay Gordon a circulé sur la liste "Parents conscients" (dont j'ai déjà parlée ici). Sa lecture m'a apporté le soutien et l'énergie dont je manquai pour affronté le changement de routine nocturne de Nelson. Je ne l'ai pas encore mis en pratique. Au contraire, je suis revenu à nos habitudes le coeur plus léger. C'est d'ailleurs ce que suggère Dr Gordon, s'écouter et suivre ce qui nous semblent bon pour nous et notre bébé. Me méfiant des "méthodes", j'envisage celle-ci comme une inspiration à appliquer quand nous serons prêts, après avoir expliquer à Nelson ce que nous allions faire et bien-sûr, et adapter en fonction de ses besoins et ses réactions.


update le 12/02/2105: maintenant que j'ai deux enfants et vécut un premier sevrage, je peut témoigner du fait que sevrer un enfant juste la nuit n'est pas une mince affaire et qu'il faut bien distinguer ce qui vous ennuie le plus: les réveils nocturnes ou l'allaitement? Car arrêter l'allaitement nocturne ne signifie pas la fin des réveils... Pour des nuits plus sereines je vous suggère la lecture de "Un sommeil paisible et sans pleurs" d' Elizabeth Plantley. Bon courage!



Changer la routine de sommeil dans le lit familial, de Dr Jay Gordon



"Avertissement: Je ne veux jamais voir mes idées appliquées à un enfant de 4 ou même de 7 mois. En fait, je ne suis pas très favorable à l'idée de pousser le sommeil nocturne d'un enfant, mais je sais que parfois ce sera fait de toute façon, alors je voudrais offrir une méthode douce pour après la première année

du bébé.

Avant d'aller plus loin, laissez-moi exprimer ma préoccupation principale. Les bébés sont mieux lorsque l'on répond à toutes leurs attentes et à tous leurs besoins de notre mieux.


La plupart des familles que je rencontre dans ma pratique pédiatrique dorment dans un lit familial. 

Leurs bébés ont tendance à être allaités pour plus d'un an et ne dorment pas mieux la nuit que la plupart d'entre nous le feraient si nous dormions à quelques centimètres du meilleur restaurant en ville en sachant qu'il était ouvert 24 heures par jour.

Cet arrangement n'est pas seulement adéquat et tolérable, mais il est même plus facile pour les mères, qui peuvent simplement se retourner, allaiter un moment et se rendormir plutôt que de sortir du lit pour allaiter ou encore de refuser d'allaiter et de rendormir leurs bébés d'une autre façon.

Beaucoup de parents continuent cette routine la première année et loin durant la seconde et même plus tard, mais certains s'en fatiguent, ou sont simplement fatigués, après un certain temps et cherchent des moyens de changer les choses.

La chose la plus triste est que certains parents pensent que le sevrage total est le meilleur moyen de dormir plus. Ils choisissent de ne pas envisager plutôt le sevrage nocturne.


Il y a des douzaines de livres et d'articles qui insinuent qu'il existe une manière rapide et facile de faire que bébé dorme toute la nuit. Je n'en ai encore jamais lu qui dise la vérité: ce n'est pas facile, c'est rarement rapide, et c'est habituellement un peu bruyant et triste pour quelques nuits ... ou plus.


J'ai une meilleure alternative que de sevrer complètement ou de laisser le bébé pleurer. Les bébés se réveillent pour l'interraction optimale avec leur mère: se rendormir en étant allaité. Si on leur offre un peu moins que cela pour quelques nuits, puis encore un peu moins et encore moins pour les nuits suivantes, la douce modification de notre comportement les amènera à réaliser que ça ne vaut pas la peine de frapper à la porte d'un restaurant fermé.


"Je ne recommande pas de changements de la routine du sommeil pendant la première année de vie."



La seule exception serait dans le cas d'une urgence médicale chez la mère. Beaucoup de livres donnent des suggestions pour pousser un bébé à dormir toute la nuit pendant les premiers mois ou la première année. Je ne crois pas que cela soit la meilleure chose à faire, et je suis convaincu que le plus tôt un bébé reçoit une "non-réponse" de la part de ses parents, plus il est probable qu'il se fermera au moins un peu.


Ne vous méprenez pas. J'adore le lit familial et le sevrage induit par l'enfant et le calinage tout au long de la première année, deuxième année, troisième année et plus si ça fonctionne et que la famille va bien. Ne laissez personne vous convaincre que c'est un mauvais choix ou qu'il n'y aura pas moyen de le sortir de votre lit si vous ne le faites pas maintenant. Ne croyez pas les gens qui vous disent que les bébés qui reçoivent des calins et qui sont allaités toute la nuit n'apprennent jamais à se calmer eux-mêmes ou ne deviennent jamais indépendants. Ce n'est tout simplement pas vrai, mais ça fait vendre des livres et le mythe demeure dans notre culture.


Certaines mères ne veulent simplement pas faire ça après quelques mois ou années et il devrait y avoir un autre choix que la simple dichotomie laissez pleurer / allaiter toute la nuit.

Voici ce que je recommande pour les bébés plus âgés:

Choisissez les 7 heures de sommeil qui sont les plus importantes pour vous. Je préfère de 11pm à 6am, mais vous avez peut-être un autre avis.

Changez les règles pour cette période et soyez certain que la personnalité bien construite d'un enfant qui a dormi dans le lit familial saura s'ajuster à ce changement et au fait d'avoir tout ce qu'il veut presque tout le temps. C'est le mot que l'on doit apprendre à ce bébé: presque. Si seulement on pouvait lui expliquer que les mamans et papas fatigués amènent moins souvent leurs enfants au parc, au zoo ou à la montagne que les parents bien reposés (et c'est impossible), il se retournerait et nous laisserait dormir jusqu'au matin.


J'esssaie de faire ceci dans un intervalle de 3/4 jours.


Je présume que vous avez un bébé de 12, 15, 20 ou 30 mois en santé qui aime se réveiller chaque 2-4 heures pour être nourri, caliné, ...

Je présume aussi que les deux parents sont d'accord sur le fait qu'il s'agit de la meilleure chose à faire. Le plus important est que vous êtes prêts à aller en ligne droite jusqu'au but qui est d'avoir 7 heures de sommeil consécutives.

La raison du dernier point est que si votre bébé apprend que pleurer pendant une heure va lui permettre de boire, alors vous aurez fait un grand pas en arrière. 

C'est le meilleur programme que j'ai vu, mais il est loin d'être facile. Et encore une fois, j'aime bien ce que vous avez fait jusqu'à maintenant : allaiter toute la nuit, caliner,... Ne changez pas cela avec mon programme si vous êtes heureux de continuer à le faire.



Les 3 premières nuits

À n'importe quel moment avant 11h (même 10h58), allaiter pour le rendormir, calinez pour le rendormir,... Mais cessez d'offrir le sein pour le rendormir après 11pm. À la place...

Quand votre bébé se réveille, prenez-le, calinez-le, allaitez-le, mais assurez vous qu'il ne s'endorme pas sur le sein. Calinez-le, caressez-lui le dos jusqu'à ce qu'il s'endorme, mais ne le remettez pas au sein. Il doit s'endormir en étant réconforté par vous, mais sans le sein.

Il va vous signifier qu'il est faché et qu'il déteste cette nouvelle routine. Je le crois. Il va aussi essayer de vous signifier qu'il a peur. Je crois qu'il est faché, mais un bébé qui a passé des centaines de nuit collé contre vous n'est pas effrayé de s'endormir avec votre main sur son dos et votre voix dans son oreille. Faché, oui, effrayé, non, pas vraiment.

Durant ces trois premières nuits, répétez cette routine seulement après qu'il ait dormi. Il peut dormir pour 15 minutes ou pour 4 heures, mais il doit dormir avant d'être allaité de nouveau et pris de nouveaux.


Ces nuits vont être difficiles.


Vous allez peut-être décider que vous n'êtes pas prêts pour ça. Il n'y a pas de problème. Arrêtez et recommencez dans quelques mois si vous voulez. Choisir le bon moment est crucial, et plusieurs parents choisissent un moment suggéré par les amis, le docteur ou la famille. Ça ne fonctionne pas aussi bien.


Est-il meilleur de faire cela dans le lit familial, dans un berceau dans la chambre des parents ou dans une autre chambre? Je préfère continuer le lit familial, même si ça semble plus difficile au début, mais il m'a toujours semblé plus difficile de sortir et de remettre un enfant dans le berceau. Pourtant, un berceau ou un lit d'enfant dans votre chambre peut être la meilleure solution pour vous. Une autre option pour agrandir les limites de votre lit est de mettre un autre matelas collé au votre. Un peu plus d'espace pour chaque membre de la famille peut aider à régler certains problèmes de sommeil. Le choix qui me plait le moins est de mettre l'enfant dans un lit dans une autre pièce.

Encore une fois, de 11pm à 6am, prenez-le et nourrissez-le rapidement, posez-le éveillé, et parlez-lui, caressez-le,... jusqu'à ce qu'il s'endorme, et ne répétez ce cycle que si il a dormi. À 6:01am, faites comme vous le faisiez par le passé.

Pour moi, la partie la plus rassurante de ce plan est que les bébés se réveillent bien, heureux, pas grognons.



Les trois nuits suivantes

Encore une fois, les tétées pour s'endormir cessent à 11pm. Quand il s'éveille, faites-lui un calin pour quelques minutes, mais ne l'allaitez pas et déposez le éveillé. Le déposez éveillé est vraiment une partie cruciale, parce qu'elle lui apprend à s'endormir avec un peu moins de contact, et encore un peu moins... Ne

pas le nourrir est un grand changement durant ces nuits. Les bébés de un an peuvent facilement passer 7 heures (ou plus) sans prendre de calories. Ils aiment être nourris un peu pendant la nuit, mais physiquement et nutritionnellement, ce n'est pas trop long sans nourriture.


Si je pouvais plusieurs fois par nuit réveiller ma femme pour qu'elle me presse un jus d'orange (ma boisson favorite) et qu'elle me frotte le dos pendant que je le bois, je ne choisirais pas d'arrêter cette routine volontairement. Ma femme pourrait bien avoir une opinion différente sur la question. Les bébés

abandonnent rarement leurs choses préférées- le jour comme la nuit- sans pleurer.

Je n'aime vraiment pas entendre un bébé pleurer. En fait, je déteste écouter un bébé pleurer. Contrairement à eux, nous pouvons comprendre ce qu'implique le manque de sommeil pour une famille de 3 membres ou plus. Les routines de sommeil doivent parfois être changées. L'incroyable sécurité et l'assurance que le lit familial a fournies et qu'il continue de fournir en fait le meilleur contexte pour que ces changement prennent place.


Pendant ces 3 nuits, certains bébés vont protester et pleurer pour 10 minutes, et d'autres pour plus d'une heure. Votre enfant est conscient que vous êtes à ses côtés pour lui fournir calme et réconfort. C'est simplement que ce n'est pas le mode de réconfort qu'il veut à ce moment. Il est difficile de l'entendre

pleurer, mais ça va fonctionner. Je crois qu'un bébé aimé, après plus d'un an de lit familial, sera l'ultime bébénifiaire du fait que ses parents dormiront mieux.


À la fin de la 6ème nuit, votre bébé se rendormira sans avoir été nourri. Il se rendormira après un calin, avec votre main dans son dos et votre voix dans son oreille.

Si, à n'importe quel point dans le parcours, cela vous semble mauvais, arrêtez, attendez quelques mois, et recommencez au début. N'allez pas contre votre instinct qui vous dit que ce n'est pas le bon moment de changer la routine de sommeil de votre enfant. Votre instinct est meilleur que n'importe quel programme de modification du sommeil.



Les 4 nuits suivantes


Ne le prenez pas. Quand il se réveille, touchez-le, parlez-lui mais ne le prenez pas. Ne le nourrisez pas non plus. Il se rendormira. Répétez les caresses et les paroles s'il se réveille. À la fin de la 9ème nuit, il se rendormira tout seul avec une petite caresse et votre voix.



Après

Après ces 10 nuits, continuez de le caliner et de le mettre au sein pour l'endormir avant 11pm, mais ne faites rien d'autre que de le carresser et lui parler par la suite. Ça pourra continuer pour quelques jours, mais occasionnellement pour une semaine ou plus. Puis ça arrête. Il a appris qu'il était tout aussi aimé, et qu'il avait tout ce qu'il voulait, tout ce dont il avait besoin toute la journée, mais qu'il devait donner à ses parents 7 heures par nuit.

Qu'arrive-t-il si vous voyagez, s'il tombe malade, ou tout autre circonstance demandant un retour à plus d'interractions nocturnes? Rien. Vous faites ce que vous devez faire (le prendre, l'allaiter, le promener au milieu de la nuit) puis vous prenez quelques nuits pour revenir à votre nouvelle routine.

En passant, payez votre bébé. Assurez-vous qu'il reçoit vraiment beaucoup de bénéfices du fait que vous dormiez mieux. Allez plus souvent au parc. Faites toutes les choses que vous lui aviez dit que vous feriez s'il vous laissait dormir plus longtemps. Expliquez-le lui en le faisant. Il comprendra mieux et sera plus d'accord avec tout ça."



Cet article vous a été utile? Vous pouvez désormais soutenir mon travail et ma famille par une donation libre via Paypal. Merci pour cet échange d'énergie.

15 commentaires:

Sandrine a dit…

Bonjour,
Un immense merci pour ce partage, qui m'a permis d'aborder le plus sereinement possible l'arrêt des réveils nocturnes. Mon fils a 15 mois et demi et ça fait une semaine que j'applique cette méthode, entre 22h et 5h du matin.
C'est le papa qui gère ces 7 heures car je n'arrive pas à refuser de donner le sein quand mon bébé est dans mes bras et le réclame.
Autre particularité, je dors dans une autre pièce, d'une part car son lit n'est pas dans notre chambre et d'autre part car si je dors dans sa chambre il se réveille plus souvent.
Voilà mes retours au cas où ça puisse servir à d'autres.
Encore MERCI de m'avoir fait connaître cette solutions aux méthodes expéditives du "laisse pleurer" (mon fils peut pleurer plusieurs heures d'affilée) et du "ne plus jamais l'endormir aux bras" (il s'endort dans son lit avec le papa et la nounou, dans les bras avec moi et ma mère).

TheLatinage a dit…

Je viens de découvrir cet article et je le trouve excellent!C'est tout simplement ce dont j avais besoin. Nous pratiquons également le cododo depuis que notre fils à 4 mois et je continue de l allaiter uniquement la nuit. Il est vrai qu'en ayant repris mon travail, une bonne nuit complète de repos me ferait le plus grand bien et un peu plus de place dans notre lit ferait plaisir à mon mari...mais bon, je reste patiente et je suis sûr que lorsque je me sentirai prête, la méthode de sevrage en douceur proposée fonctionnera. merci encore, ça fait du bien de voir que d autres personnes pensent ou agissent comme moi. Vive l allaitement et tout l'amour que nous donnons à nos progénitures.

Anaïs a dit…

Merci à vous deux pour votre message. Je suis contente que cela puisse être utile. Bonne continuation :)

Mélanie a dit…

Magnifique article ! Mon fils n'a pas un an et je repond tjs au mieux de mes possibilité a ces besoins. Je songe a son avenir a ses nuits futures, peut etre ces nuits d'adulte... Parfois je doute avec tout ce que l'on peut entendre. Cette article me donne une vision positive pour une fois ! Merci.
http://loveandmilk.com

Anonyme a dit…

Bonjour,je trouve cet article tres interessant car mon fils a 18 mois et je voudrais le sevre mais je n'y arrive pas car mon mari ne supporte pa d'entendre pleurer son fils plus d'1 seconde car il hurle vraiment beaucoup sinon je suis une mere indigne qui prefere dormir que de nourrir son enfant (qui je precise se porte tres bien pour 18 mois 94 cm et 17 kg) dk je craque car je fini par me faire remonter les bretelle et culpabiliser du coup toute la famille se reveille en pleine nuit toutes les 3-4 heure que dois- je faire??

Anaïs a dit…

Chère Anonyme du mois d'août, je suis désolée de ne pas vous avoir répondu plus tôt et espère sincèrement que vos nuits familiales sont plus sereines. Personnellement, des réveils à cette fréquence à 18 mois me semblent tout à fait normaux, même si c'est dur à vivre pour les parents... bon courage!

Anonyme a dit…

bonjour,
très intéressant cet article. j'essaie moi aussi d'avoir des nuits un peu plus longues. nous avons un bébé allaité d'un an, qui a toujours été un petit dormeur. bien qu'il prenne dans 24h suffisamment de sommeil, il nous le fait par microsiestes. en grandissant ça va mieux, il se lève vers 7h le matin, 2h de repos de 9 à 11h, puis 2h de 13h30 à 15h30 environ... le soir, il impossible de le coucher plus tard que 20h, il est epuisé. j'ai déja essayé de le recoucher vers 18h pour une sieste et le coucher plus tard mais plus moyen! le souci c'est que le papa rentre tard du boulot (21h30) et si je veux profiter aussi de lui, je ne me couche pas avant minuit... Bébé a un premier réveil vers 2-3h avec tétée, en général il se rendort dans son lit, mais depuis quelque temps, impossible de le remttre dans son lit sans les cris les pleurs. résultat, il fini la nuit avec nous, et pour moi, la nuit est donc terminée ( ça en prend de la place ces ptites choses..)
j'aimerais réussir à décaler le coucher, car de 20h à 3h, Bébé a déja ses 7h de nuits et j'aimerais aussi avoir les miennes ( ou presque)
pensez vous qu'il puisse apprendre à se rendormir sans téter lors du réveil nocturne de 3h? ( quand il n'y en a qu'un je suis contente, parfois c'est beaucoup plus...)
j'avoue que je ne sais plus quoi tenter, qu'il mange peu ou beaucoup le soir ne change rien, qu'il dorme peu la journée ou beaucoup idem... je suis avec lui la journée, il tète donc aussi la journée, je peux faire la sieste mais ça ne rattrape quand mm pas les nuits !
merci de vos suggestions, conseils pour une maman comblée, toujours pour l'allaitement( bien qu'il y ait des nuits où je me dis que ce serait peut etre plus simple avec un bib) et épuisée!

Myriam a dit…

Bonjour, je me reconnais parfaitement dans le commentaire précédent. Sauf que ma fille a 9 mois. Je patiente jusque son premier anniversaire, mais je n'en peux plus. Je suis vraiment très fatiguée. Trop pour tenir après 21h30 le soir, trop pour la nourrir sereinement à 23h quand elle réclame (puis à 1h, puis à 4h, puis à 6h...)
De temps en temps elle dort avec nous, mais le plus souvent elle est dans son lit. Elle y dort mieux, et moi aussi (sauf exception)

Quand elle se réveille juste à 4h, cela va à peu près, mais toutes les autres nuits j'ai vraiment beaucoup de mal à me lever. Mais, je n'arrive pas à la laisser pleurer, donc de toute façon, j'y vais quand même.

Je comprend bien que dormant de 20h à 4h elle a fait sa nuit, moi non ! Si je pouvais la décaler de 22h à 6h par exemple, ce serait formidable.

Anonyme a dit…

bonjour,
depuis février 2015 où j'avais fait un commentaire (pourquoi anonyme? enfin bref...), les choses ont beaucoup changé!
je ne sais plus si j'avais précisé que nous dormions dans la même chambre que Bébé....
depuis, nous avons réorganisé les espaces, avec chacun sa chambre. et bin ça va beaucoup mieux! mais vraiment beaucoup mieux! les premières nuits ont été ponctuées de réveils nombreux, mais on a pu laisser pleurer (jamais pus de 20min) plus facilement... depuis quelques jours, nous avons des nuits presque sans réveils. enfin des nuits, jme comprends hein! ;) on peut dormir jusque 6h le matin!!! inéspéré pour moi il y a quelque temps.
alors, Myriam je dirais... patience et courage, ça finira par s'arranger!

Anaïs a dit…

Bonsoir, merci pour ce commentaire anonyme. je tiens à préciser que je suis contre le fait de laisser un bébé pleurer. C'est une ligne rouge pour moi, même 5 minutes. La seule justification que je vois à cela c'est si l'adulte attend ces limites et à besoin de s'isoler 2 ou 3 minutes et respirer par la fenêtre pour se calmer et se recentrer. Sinon c'est notre boulot de parent d'accompagner notre enfant dans ses peurs et ses besoins. Ce n'est pas au bébé ou au jeune enfant de se plier à nos besoins. Je sais que le manque de sommeil est terriblement difficile a endurer mais il y a d'autres solutions que de laisser pleurer, méthode qui sape la confiance en lui de l'enfant. Plus d'infos dans cette brochure http://llwynrt.legtux.org/laisserpleurer.pdf
Bon courage!.. Ici aussi c'est difficile mais les enfants grandissent!

sjaganathen a dit…

Bonjour,

Mon fils à 16 mois. Pour résumer, depuis sa naissance il se réveille toutes les 1 à 2 heures. Parfois plus (2h30 à 3h) mais c'est beaucoup plus rare et lorsqu'il y a arrive c'est généralement de 21h à 23h30...et je ne me couche que vers 23h/minuit...
Avec la reprise du boulot je n'en peux plus, je suis épuisée.
En même temps il se réveille peu de temps, il tête, je le pose dans son lit, il se retourne et se rendort. Il dort dans son lit à barreaux, dans notre chambre, juste à coté de moi. (Après 2 longues périodes de cododo).
Le soir il s'endort sans le sein, après avoir téter, mais il faut que mon mari ou moi restions dans la chambre, parfois il a besoin de me tenir la main...
Bref, le laisser hurler seul ne me tentait guère et votre article me laisse entrevoir une autre voie comme une bouffée d'air frais.
La seule chose qui me freine encore et de savoir si coté fatigue je vais tenir 10 jours ou plus pour la transition... Car je pense que pendant cette transition je dormirai encore moins. J'ai accumulé tant de fatigue (entre les nuits et le boulot et le grand frère) que j'ai peur de manquer de d'endurance et de calme et de patience... pourtant j'adore mon fils...

Cess a dit…

Bonjour et merci!
Ma petite a 12 mois, et avant de lire votre article j'étais à 2 doigts de penser qu'elle avait des problèmes de sommeil.
Elle est allaitée, est endormie au bras puis déposée dans son lit, puis rejoint notre lit à son premier réveil, généralement vers 23 heures.
Et à partir de là c'est en moyenne 3 ou 4 petits réveils, les uns avec tétée, les autres sans.
Les réveils et les tétées, c'est fatiguant, mais le vrai souci pour moi c'était que je croyais que ce n'était pas normal. On lit partout qu'avec le cododo tout le monde dort mieux, du coup avec ses réveils multiples je me disais mais bon sang elle a 1 an mainenant alors pourquoi elle dort pas??? Elle est angoissée? Nerveuse? Qu'est ce que j'ai fait de mal?
Et je tombe sur cet article, avec cette phase concernant le meilleur resto de la ville, et puis sur ces commentaires de mamans qui vivent la même chose, en plus intense parfois, et là juste OUF.
Ouf, tout est normal. Ouf, cododo n'est pas nécessairement synonyme de dodo. Ouf mon bébé va bien, il est comme les autres bebes maternés, écoutés, choyés et dorlotés: il fait ce qu'il aime faire.
De plus je constate aussi que maternage est aussi synonyme de grande fatigue chez les autres mamans, ce qui je l'avoue mes rassure également. On lit plein de choses sur le maternage, mais il y est rarement precisé que ça peut être crevant pour a maman. Du coup, entre cette fatigue qu'on pense anormale, ces réveils qu'on pense anormaux, et l'entourage qui nous considere souvent comme pas normales, faut vraiment avoir ses convictions chevillées à l'âme pour pas craquer.
Merci encore pour cet article rassurant.

Jenny Brouet a dit…

Mon fils a 2 ans tout pile et j'ai décidé il y a 2 semaines de le sevrer de nuit. Il dort avec nous dans un énorme lit depuis sa naissance. 6 réveils entre 21h et 7h du matin pendant la première année de vie et environ 2-3 entre 18 et 24 mois-allaités à chaque interruption de sommeil pour se rendormir dans les 3 minutes qui suivent mais tout de même très fatiguant pour moi.
Après environ 1 an de réflexion sur le sevrage de nuit et 3 derniers mois plus intensifs, on s'est jeté à l'eau en suivant un peu la méthode Gordon mais en plus radical car selon une logique qui faisait plus de sens pour moi vu l'âge de mon fils et ses capacités de comprendre mes "instructions".
Je lui ai dit tout simplement: ce soir et cette nuit, plus de nénés jusqu'au levé du soleil". Tu prends le lait dans la chambre mauve, on dit byebye et on va dormir toute la nuit sans le néné.
Il a répété cette histoire plusieurs fois avant d'aller dormir.
Il s'est réveillé 3 fois la première nuit en demandant de teter et j'ai dit non, c'est fini-dodo maintenant. Il a exprimé son mécontentement pdt 10-15 min peut-être 30, mais j'étais là près de lui, calme, je lui parlais doucement et chantais. Au réveil il était souriant comme d'habitude.
La deuxième nuit, le mécontentement etait deja bcp moindre...la 3e nuit, il n'a plus réclame le sein juste des chansons pour l'aider à se rendormir.
Ca fait 2 semaines mnt. Il se reveiññe encore 2 fois la nuit mais se rendort sans presque aucune intervention de ma part. Je le remets juste couché "droit" cat il roule pas mal...
Je me sens plus reposée même si le sommeil est encore interrompu. On a le temps. Il se réveille mnt à 5h environ et là je vais l'allaiter dans l'autre chambre (celle où l'on ne dort pas). Depuis 2 jours, on se rendort après cette tétée (bien dosée!!!).

Je fais pareil pour les siestes, je ne l'endort plus au sein.
Next step: son lit...
J'ai cherché et lu bcp de témoignages sur le sevrage de nuit d'enfants cododotes avant de me lancer dans cette aventure; c'est pourquoi j'avais envie de partager mon expérience avec les lectrices de BLO.

Coeurly StMalo a dit…

Avez vous constaté un sevrage de jour induit par le sevrage de nuit ?
Pour ma première j'ai suivi cette méthode. Un mois après elle ne tetait plus, du tout. Mais j'étais enceinte. Je ne sais pas si elle a tété longtemps "a vide" du a la grossesse. Donc je ne sais pas si ce sevrage totale a été induit par la grossesse ou par le sevrage nocturne.
Bref, Ma deuxième va bientôt avoir un an. Et je n'ai pas du tout envie de la sevrer totalement. Mais j'ai envie de dormir. Retrouver mon lit, ma chambre, mon conjoint. Est ce risquer dela sevrer ?

Unknown a dit…

Merci pour cette article . Je me reconnais dans beaucoup de maman . Mon fils a 10mois et je pense le sevrer la nuit à 15 mois ou 2 ans . Mais je n'avais aucune idée de la façon de procéder. Merci infiniment pour votre article. Je suis plus sereine (^^)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...